L’eau au gingembre : la boisson la plus saine pour brĂ»ler toutes les graisses du dos, des cuisses et du ventre




Il est parfois difficile, lors d’un rĂ©gime ou d’une sĂ©ance d’exercices, de cibler une zone prĂ©cise pour perdre du poids. Avec cette boisson diĂ©tĂ©tique brĂ»le-graisses, vous allez ĂȘtre capable d’attaquer la graisse du dos, celle du ventre et des cuisses. Essentiellement composĂ©e de gingembre et d’eau, cette boisson dĂ©tox vous permettra de rĂ©duire les bourrelets qui se situent au niveau de ces zones.
Le gingembre, une des Ă©pices les plus utilisĂ©es en mĂ©decine douce et ayurvĂ©dique, possĂšde de nombreux bienfaits sur la digestion, les inflammations ou encore la libido. Cette racine a Ă©galement des propriĂ©tĂ©s antibactĂ©riennes et antivirales, une qualitĂ© nutritive essentielle pour la protection de notre mĂ©tabolisme. Autres avantages : le gingembre aide Ă©galement Ă  la lutte contre l’obĂ©sitĂ©, l’excĂšs de mauvais cholestĂ©rol et par extension Ă  la prise de poids. Zoom sur ce remĂšde naturel brĂ»le-graisse aux multiples bienfaits sur le corps.

Gingembre : un allié minceur
Comme l’a prouvĂ© une Ă©tude, le gingembre pousse Ă  la perte de poids en crĂ©ant dans le corps un sentiment de satiĂ©tĂ©. GrĂące Ă  son action de thermogĂ©nĂšse qui permet la combustion des graisses et des calories, l’Ă©pice est un excellent alliĂ© rĂ©gime. L’aliment a Ă©galement un rĂŽle prĂ©ventif contre l’obĂ©sitĂ© comme l’ont observĂ© les scientifiques. Le gingembre, connu pour ĂȘtre un accĂ©lĂ©rateur de mĂ©tabolisme, booste la digestion et par consĂ©quent l’Ă©limination des graisses. La racine a Ă©galement une action directe sur la diminution du cholestĂ©rol dans le sang en plus de son action hypoglycĂ©mique naturelle. Pour une action optimale sur la combustion des graisses, voici une recette brĂ»le-graisses efficace dans le cadre d’un rĂ©gime hypocalorique.


4 Ă  5 tranches fines de gingembre
1,5 litre d’eau
Jus d’un citron (facultatif)
Instructions :
Faire bouillir l’eau et ajoutez-y les tranches de gingembre
Laissez la préparation cuire sur feu doux pendant 15 minutes
Laissez refroidir l’eau et ajoutez-y le jus d’un citron
Prenez un grand verre de ce mélange chaque jour avant le petit-déjeuner et avant le dßner
Précautions :
Attention, les femmes enceintes doivent demander l’avis Ă  leur gynĂ©cologue avant de consommer du gingembre. Il est dĂ©conseillĂ© d’utiliser cette Ă©pice en cas de prise d’anticoagulants ou de mĂ©dicaments bĂȘtabloquants.

Le gingembre et la circulation du sang :
L’Ă©pice, grĂące Ă  son apport en magnĂ©sium et en zinc, fluidifie la circulation du sang. Elle prĂ©vient donc les maladies cardiovasculaires en contrant l’accumulation du mauvais cholestĂ©rol dans le foie.

Le gingembre et la grippe :

En cas de grippe, la racine peut servir de remĂšde naturel. GrĂące Ă  son action expectorante et antibiotique, elle est efficace contre les symptĂŽmes de la grippe mais aussi du rhume. Le dĂ©partement mĂ©dical de l’universitĂ© de Maryland a dĂ©montrĂ© les actions du gingembre sur la grippe Ă  travers des recherches.


Le gingembre et le systĂšme immunitaire :

En amĂ©liorant le systĂšme immunitaire, le gingembre agit ainsi contre de nombreuses infections et maladies. Il diminue aussi le risque d’attaque cardiaque et est hautement recommandĂ© dans la lutte contre les bactĂ©ries intestinales. Les phytonutriments prĂ©sents dans le gingembre ont des vertus puissantes dans la lutte contre certaines maladies auto-immunes dans le cadre d’un rĂ©gime alimentaire adaptĂ©.

Le gingembre, un analgésique
L’Ă©pice a des vertus antidouleurs et serait conseillĂ©e dans les premiers signes d’apparition d’une migraine. GrĂące Ă  ses pouvoirs anti-inflammatoires, le gingembre peut mĂȘme soulager les douleurs liĂ©es Ă  l’arthrite ou aux rhumatismes.

Le gingembre, un effet préventif contre le cancer
La racine de gingembre a des propriĂ©tĂ©s prĂ©ventives contre le cancer. Selon les chercheurs, le gingembre a un potentiel destructeur des cellules du cancer. Puissant remĂšde anti-inflammatoire, il rĂ©duit les douleurs liĂ©es Ă  l’inflammation du cĂŽlon.