On laisse un chien sur un trottoir pour voir qui va l'aider : le seul qui s'arrĂȘte est un sans-abri


On laisse un chien sur un trottoir pour voir qui va l'aider : le seul qui s'arrĂȘte est un sans-abri



TrĂšs souvent, ce sont ceux qui possĂšdent le moins qui ont le cƓur plus gros que les autres : ne croyez pas que ceux qui ont la possibilitĂ© Ă©conomique ressentent davantage le poids et le devoir de faire le bien ;la vraie bontĂ©, le vrai altruisme habitent ceux qui ont peu d'argent dans la vie, mais beaucoup de chaleur humaine et de valeurs. Des valeurs comme la gĂ©nĂ©rositĂ© et l'altruisme.



Une expĂ©rience sociale a Ă©tĂ© menĂ©e dans les rues des États-Unis par un youtuber nommĂ© Matt Bandeira ; le jeune homme a dĂ©libĂ©rĂ©ment laissĂ© un chien "abandonnĂ©" sur le trottoir (mais non dans la rĂ©alitĂ© des faits) avec un message laissĂ© par son hypothĂ©tique prĂ©cĂ©dent maĂźtre : "Je ne peux pas m'occuper du chien, que quelqu'un en prenne la responsabilitĂ©".

Dans l'indiffĂ©rence gĂ©nĂ©rale, personne ne semblait s'arrĂȘter, seule une fille s'est approchĂ©e pendant quelques minutes pour caresser le pauvre petit chien, mais personne n'a donnĂ© aucun signe de vouloir comprendre quel avait Ă©tĂ© le sort de l'ami Ă  quatre pattes abandonnĂ©....
 
Jusqu'Ă  ce que, finalement, un sans-abri s'approche : il a remarquĂ© le petit chien attachĂ© au trottoir avec le message laissĂ© par le maĂźtre, puis il s'est approchĂ© en le caressant ; pendant quelques minutes, le pauvre homme semblait continuer son chemin, mais il est ensuite retournĂ© vers le petit chien avec une peluche trouvĂ©e dans la benne et un peu de nourriture pour nourrir l'animal.

Dans la vidĂ©o de l'expĂ©rience sociale diffusĂ©e sur YouTube, on peut entendre les mots de l'homme sans-abri qui dit au chien : " Tu as un nom ? Tu as faim ? Tu dois avoir trĂšs faim. J'ai trouvĂ© de la nourriture. C'est ce que je donne Ă  mon chien".

L'expĂ©rience sociale de Matt nous montre quelque chose de trĂšs important : que ceux qui ont le moins, donnent le plus, ceux qui ont vĂ©cu une vie de privation, connaissent la valeur de l'altruisme et de la gĂ©nĂ©rositĂ© ; une grande leçon de vie que nous devrions tous garder Ă  l'esprit.