Une jeune maman se présente à l'examen d'entrée à l'université avec son enfant dans les bras : "c'est un manque de respect"


Une jeune maman se présente à l'examen d'entrée à l'université avec son enfant dans les bras : "c'est un manque de respect"

 




Karla MĂ©ndez MejĂ­a est une jeune maman de 23 ans qui, bien qu'elle ait accueilli avec joie sa maternitĂ©, n'a pas Ă©tĂ© dĂ©passĂ©e par les obstacles que la sociĂ©tĂ© a essayĂ© de lui dresser, ni par les difficultĂ©s pratiques liĂ©es aux soins d'un enfant. Karla est jeune et a encore beaucoup d'objectifs Ă  atteindre et de rĂȘves Ă  rĂ©aliser, mĂȘme si l'un d'entre eux est dĂ©jĂ  devenu rĂ©alitĂ© : son doux enfant est sĂ»rement la premiĂšre raison pour laquelle elle se rĂ©veille chaque matin heureuse d'ĂȘtre mĂšre. Karla, cependant, aimerait Ă©galement ĂȘtre architecte et, pour cette raison, elle a dĂ©cidĂ© de s'inscrire Ă  la facultĂ© d'architecture de l'universitĂ©.

La maternitĂ© et les Ă©tudes universitaires ne devraient pas ĂȘtre incompatibles : une mĂšre devrait toujours conserver le droit de dĂ©velopper son professionnalisme afin de s'amĂ©liorer, tant sur le plan personnel que professionnel. Et pourtant, plusieurs personnes sur le web ont eu leur mot Ă  dire lorsque Karla s'est prĂ©sentĂ©e au test d'admission Ă  l'universitĂ©, tenant dans ses bras son fils de 4 mois. Elle ne savait absolument pas Ă  qui laisser son bĂ©bĂ© pendant l'examen, alors elle a courageusement dĂ©cidĂ© de le prendre avec elle. La maternitĂ© ne peut et ne doit pas ĂȘtre un obstacle aux Ă©tudes et Ă  l'Ă©panouissement professionnel. Heureusement, les directeurs de l'universitĂ©, l'universitĂ© CĂ©sar Vallejo, ont permis Ă  Karla de passer l'examen avec son bĂ©bĂ© et tout s'est bien passĂ©.
La tendre image de Karla rĂ©pondant aux questions du test, avec son fils dormant dans ses bras, a certainement suscitĂ© beaucoup de dĂ©bats parmi les internautes. Beaucoup ont complimentĂ© la jeune mĂšre pour son courage et sa persĂ©vĂ©rance, mais il y en a aussi d'autres qui se sont permis d'Ă©crire combien ce geste Ă©tait "un manque de respect" envers les autres candidats : "Il me semble qu'il y a un grand manque de respect Ă  amener un nouveau-nĂ© Ă  un tel examen, oĂč il faut beaucoup de concentration" lit-on dans le commentaire, dans lequel l'internaute fait ensuite rĂ©fĂ©rence au fait que le bĂ©bĂ© pourrait se mettre Ă  pleurer, dĂ©concentrant ainsi tout le monde.

Karla n'a pas Ă©tĂ© intimidĂ©e par les commentaires nĂ©gatifs et a continuĂ© son chemin : "Soyez professionnels et allez de l'avant" est sa devise pour survivre et vivre le meilleur ! De plus, la jeune mĂšre a une considĂ©ration qui peut ĂȘtre prĂ©cieuse pour tous : "Être mĂšre ne m'empĂȘche pas de rĂ©aliser mes rĂȘves, au contraire, cela me motive davantage. Je veux garantir Ă  mon enfant une vie meilleure. Je sais que ce ne sera pas facile, mais Dieu merci, j'ai le soutien de ma famille et de mon partenaire, qui m'encouragent Ă  poursuivre et Ă  atteindre mes objectifs. Je n'abandonne pas."