Voici la femme « la plus fertile » au monde : Ă  l’Ăąge de 38 ans, elle a dĂ©jĂ  donnĂ© naissance Ă  44 enfants

 

Mariam Nabatanzi est considĂ©rĂ©e comme la femme la plus fertile d’Afrique, et peut-ĂȘtre bien du monde entier. A l’Ăąge de 38 ans Ă  peine, elle a dĂ©jĂ  donnĂ© naissance Ă  44 enfants dont de nombreux jumeaux, triplĂ©s et quadruplĂ©s. Cette histoire invraisemblable, qui attire incontestablement la curiositĂ©, est relayĂ©e par The DailyMonitor. La voici…

Lorsque l’on s’imagine des problĂšmes de fĂ©conditĂ©, nous avons tendance Ă  penser Ă  l’infertilitĂ© et Ă  l’impossibilitĂ© de concevoir. Pour Mariam Nabatanzi, sa situation est aux antipodes de l’infertilitĂ©. En effet, cette femme ougandaise souffre d’hyperfertilitĂ©, menant chacune de ses grossesses Ă  ĂȘtre considĂ©rĂ©e comme un phĂ©nomĂšne hors du commun.

L’hyperfertilitĂ©, un trouble encore peu connu

Dans un article relayĂ© par nos confrĂšres du Huffington Post, AurĂ©lie Garnier, maman bloggeuse aux quelques milliers de followers lĂšve le voile sur l’hyperfertilitĂ© et se confie sur le calvaire qu’elle a vĂ©cu :

« L’hyperfertilitĂ© est taboue, personne n’en parle, on tourne ces femmes au ridicule. Peut-ĂȘtre parce que nous dĂ©fions la mĂ©decine et ses 99% de fiabilitĂ© contraceptive »

En effet, cette maman de 4 enfants n’a pas toujours bien vĂ©cu ses grossesses, surtout lorsqu’elle a appris qu’elle Ă©tait retombĂ©e enceinte 3 mois aprĂšs avoir donnĂ© naissance Ă  son premier enfant, et ce en Ă©tant sous pilule ! Alors qu’est-ce que l’hyperfertilitĂ© ?

Selon les nombreux tĂ©moignages recueillis par le Huffington Post et France info, l’hyperfertilitĂ© se caractĂ©rise par une capacitĂ© Ă  tomber enceinte trĂšs rapidement, et ce malgrĂ© l’utilisation de moyens contraceptifs. Face aux femmes ayant recours Ă  la procrĂ©ation mĂ©dicalement assistĂ©e, les femmes hyperfertiles se sentent jugĂ©es de « se plaindre d’avoir trop d’enfants ».

Mariam Nabatanzi : plus d’enfants que d’annĂ©es vĂ©cues


C’est en Ouganda que Mariam Nabatanzi a donnĂ© naissance Ă  44 enfants, obtenant ainsi le statut de femme la plus fertile d’Afrique. Issue d’un milieu difficile, elle se voit mariĂ©e par ses parents Ă  l’Ăąge de 12 ans Ă  peine Ă  un homme de 28 ans son aĂźnĂ©. Elle raconte au DailyMonitor :

« Mon mari Ă©tait polygame et pĂšre de plusieurs enfants issus de ses prĂ©cĂ©dentes relations. Leurs mĂšres Ă©taient dispersĂ©es et c’est moi qui ai dĂ» m’en occuper »

« Il Ă©tait violent et il me battait Ă  la moindre occasion, mĂȘme lorsque je ne faisais que proposer une idĂ©e qu’il n’aimait pas »

Un an aprĂšs son mariage, Mariam donne naissance Ă  des jumeaux, suivis deux ans plus tard par des triplĂ©s et des quadruplĂ©s. Loin de se douter que la situation est assez particuliĂšre, Miriam raconte que son pĂšre aurait eu 45 enfants avec plusieurs femmes, dont des jumeaux, des triplĂ©s, des quadruplĂ©s et des quintuplĂ©s !

À ce jour, Miriam a passĂ© 18 ans Ă  ĂȘtre enceinte sur ses 38 annĂ©es d’existence, donnant naissance Ă  44 enfants dont deux paires de jumeaux, 4 triplĂ©s, 3 quadruplĂ©s, ainsi que de nombreux enfants uniques.

Cette maman extrĂȘmement fertile aurait essayĂ© de mettre un frein Ă  toutes ces naissances, mais les mĂ©decins lui auraient dĂ©conseillĂ© une intervention mĂ©dicale. Mariam se rĂ©signe donc Ă  son sort et attendra la naissance de son dernier enfant pour enfin demander une ligature des trompes. Selon le Dr Charles Kiggundu, prĂ©sident de l’Association des obstĂ©triciens et gynĂ©cologues en Ouganda, son cas aurait pu ĂȘtre rĂ©glĂ© beaucoup plus tĂŽt, notamment au vu des risques de mortalitĂ© maternelle. 

La ligature des trompes : stĂ©rilisation fĂ©minine

Selon nos confrĂšres de LibĂ©ration, la stĂ©rilisation fĂ©minine serait la premiĂšre mĂ©thode contraceptive au monde, devant la pilule et le stĂ©rilet, et celle-ci serait beaucoup plus commune que la vasectomie chez les hommes. Nathalie Bajos, sociologue et directrice de recherche Ă  l’Inserm explique :

« La contraception est devenue, avec la mĂ©dicalisation, une affaire de femme »

Selon Olivier Chevallier, gynĂ©cologue obstĂ©tricien Ă  Paris, la ligature des trompes ne devrait ĂȘtre effectuĂ©e qu’Ă  partir de 40 ans. Comme il l’explique Ă  France info :

« Cette solution a un grand avantage : une fois qu’elle est faite, elle dĂ©barrasse la femme de son souci contraceptif. Mais elle nĂ©cessite quand mĂȘme d’avoir du recul, de la maturitĂ© et d’avoir en partie fait sa vie en matiĂšre de procrĂ©ation. »

En effet, la ligature des trompes est une solution contraceptive irrĂ©versible et elle requiert une certitude absolue avant son application. De plus en plus, la stĂ©rilisation suscite le dĂ©bat en France, et de nombreuses femmes se heurtent au refus des mĂ©decins et Ă  la pression subie par leurs proches pour ne pas y avoir recours. Bien que la procĂ©dure soit lĂ©gale depuis 2001, certains la caractĂ©risent comme un « parcours du combattant », au vu des nombreux mĂ©decins qui s’y opposent de maniĂšre tranchĂ©e et dĂ©finitive.

 source :  The DailyMonitor.